Nom de domaine : Ce qu’il faut savoir à ce sujet

Pour lancer un projet, comme une vente de chaussures en ligne, ou un service en photographie, il est devenu essentiel d’avoir un site internet. C’est grâce à celui-ci que l’on peut se faire vite remarquer sur la toile. Mais pour apparaître sur le web, un site doit avoir un nom de domaine. Tour d’horizon à ce sujet.

Qu’est-ce que le nom de domaine d’un site internet ?

Un nom de domaine est une combinaison de mots qui constituera l’adresse d’une entreprise sur la toile. Les internautes l’utilisent pour parvenir sur le site d’une société. En général, il est constitué du sous-domaine (www), du domaine (nom de la société ou de la marque) et de l’extension (.fr ou .net). Il est tout à fait possible d’acheter plusieurs noms de domaine. En prenant cette initiative, on peut mieux protéger sa marque.

A titre d’exemple, on peut réserver pour soi le nom de domaine « monentreprise.com », et à la fois acheter le nom de domaine « monentreprise.net », et « monentreprise.fr » pour éviter qu’un concurrent ne prenne ces deux dernières adresses très similaires à « monentreprise.com ». Toutes ces adresses dirigeront l’internaute vers l’adresse principale du site web.

Le nom de domaine, un impact sur le référencement naturel

Pour être bien référencé, il est important de respecter les critères imposés par les moteurs de recherche. Un contenu de qualité, un site web attrayant et facile à utiliser font partie des règles. Mais le bon choix du nom de domaine n’en n’est pas moins. Idéalement, le nom de marque d’une société doit en même temps être son nom de domaine. Il a été observé que cela est beaucoup mieux pour le référencement.

Par ailleurs, il doit être court, ne dépassant pas les 60 caractères. Mettre un trait d’union dans ce nom peut poser un problème pour les internautes, puisqu’ils auront du mal à le retenir. Il est donc mieux de se garder d’y introduire ce signe. Il ne faut pas oublier de vérifier s’il est disponible, c’est-à-dire, s’il appartient déjà à un autre site. Et avec les milliards de site sur internet, cela n’est pas un cas rare. Dès que le choix est fait, il est temps de passer à sa réservation. Cette étape est obligatoire avant de le mettre en ligne. Si l’on ne le fait pas dans l’immédiat, d’autres peuvent s’en accaparer.

Le choix de l’extension

Il existe de nombreux extensions, à ne citer que le « .fr », le « .org », le « .it » et le «. xyz ». Le plus populaire reste bien entendu le .com. Ce dernier a été la tendance depuis longtemps. Mais le choix de l’extension n’est plus un critère important pour Google.  Pour un site multilingue, il est judicieux de se procurer de plusieurs extensions géographiques à la fois. Il est à noter que l’achat du nom de domaine se fait auprès d’un registrar. Que celui-ci soit localisé en France ou ailleurs a peu d’impact sur le référencement naturel.

Top