Nouvelles extensions internet ou New gTLD

Depuis quelques années, le web a connu l’arrivée des nouvelles extensions pour les noms de domaine ou new gTLD. Que sont-elles ? Et pourquoi ont-elles été créées ? Et enfin, sont-elles intéressantes pour le référencement de notre site ?

NewgTLD : qu’est ce que c’est ?

Pour comprendre ce que sont les New gTLD, commençons par expliquer ce qu’est le TLD pour un nom de domaine. En français, on le nomme le plus souvent « domaine de premier niveau » ou extension. TLD est en réalité l’abréviation de « Top Level Domaine ».

Prenons comme exemple le site www.mister-hosting.com. Le domaine de premier niveau est « .com ». Pourquoi parle-t-on de premier niveau ? Le « .com » est partagé par des centaines de sites si le second niveau, « mister-hosting » pour notre exemple, est propre à notre site. Vous pouvez ainsi considérer un domaine de premier niveau comme une sorte de catégorie de sites. Et il en existe plusieurs : .com, .fr, .film, etc.

Il existe plusieurs types de TLD. Cependant, nous allons retenir les trois les plus courants :

  • gTLD : les premiers domaines de premier niveau générique
  • nTLD ou New gTLD : les nouveaux domaines de premier niveau générique
  • ccTLD : les domaines de premier niveau national

Les trois premiers niveaux génériques sont .com, .net et .org. La liste s’est plusieurs fois étendue jusqu’en 2013, où les dernières extensions sont apparues. Ce sont ces dernières qu’on inclue dans la catégorie des nTLD ou des New gTLD.

Par contre, les ccTLD ou les domaines de premier niveau national sont associés aux pays, comme .fr pour la France, .be pour la Belgique, .uk pour la Grande-Bretagne

Pourquoi parle-t-on de nouveaux domaines ?

L’apparition des nouveaux gTLD ou nTLD répond à deux logiques très simples : la saturation des premiers gTLD et le besoin de créer de nouveaux axes de segmentation pour les sites web.

Les premiers gTLD ont été très vite saturés. On enregistre aujourd’hui des millions de sites web, et trois gTLD sont loin d’être suffisants. C’est ainsi que durant les années 2000, une bonne dizaine de gTLD ont vu le jour et qu’en 2013, un autre groupe plus important a suivi.

Mais l’arrivée des New gTLD a aussi permis une meilleure segmentation des activités. Devant la saturation des .com (activités commerciales) par exemple, le recours au .travel pour les agences de voyages est conseillé, tout comme le .museum pour les musées. Il est vrai qu’un nom de domaine comportant une extension claire est plus facile à comprendre pour un utilisateur. D’un autre côté, les référenceurs ne peuvent qu’être satisfaits puisqu’une bonne partie de leur travail est réalisée tout de suite par l’extension de leur suite web.

nom-de-domaine

Les nouvelles extensions classées en 9 catégories selon votre profession :

Il existe des centaines de New gTLD, pouvant être classés en 9 catégories :

  • Business : regroupe des gTLD par secteur d’activités comme .broker, .consulting, .holdings…
  • Commerce : regroupe aussi des gTLD par secteurs d’activités, généralement commerciales, comme .auto, .casino ou .clothing.
  • GeoTLD : regroupe des gTLD géographiques (différents des ccTLD), comme .aquitaine, .london ou .vegas.
  • IDNTLDS : regroupe des gTLD « internationales », qui n’utilisent pas l’alphabet standard des TLD qu’est le latin.
  • Loisirs : regroupe des gTLD représentant des activités de loisirs, comme .film, .holiday ou .guitars.
  • Originaux : regroupe des gTLD « originaux » ou difficiles à classer dans les autres catégories comme .hiv, .love ou .xyz.
  • Service : regroupe des gTLD pour les sites évoluant dans les secteurs du service, comme .cab pour les taxis, .house ou .ong.
  • Style de vie : regroupe des gTLD liés à un style de vie comme .adult, .life ou .singles pour les célibataires.
  • Technologie : regroupe des gTLD pour les sites évoluant dans les nouvelles technologies comme .email, .host pour les hébergeurs ou .tech.

 

Pourquoi choisir une nouvelle extension au lieu d’une extension générique ?

Considérez les nTLD comme une nouvelle catégorie dans laquelle votre site va évoluer. D’un point de vue commercial, le choix d’adopter un nTLD correspond à un choix de segmentation de sa clientèle. Étant plus proche de votre cible finale, vous pourrez adapter votre stratégie de communication pour la rendre plus efficace et avoir de la même façon un meilleur retour.

Bien sûr, les résultats qui seront affichés par les moteurs de recherche incluront à la fois les sites comportant des gTLD classiques et ceux qui évolueront avec les New gTLD. Cependant, les derniers seront perçus comme des « sites spécialisés » contrairement aux « sites plus génériques », par les internautes.

Des études ont montrées que le CTR (Clic Through Rate) ou tout simplement le taux de clic d’un site comportant une extension plus explicite a augmenté considérablement ces dernières années. Cela s’est d’ailleurs vérifié avec les ccTLD, lorsque les internautes priorisent les sites correspondants à leur pays.

 

Top